Mon parcours d’artiste peintre

De belles rencontres !!

J’aurais pu être informaticienne, prof de technologie, secrétaire, factrice, conseillère en beaux arts !! Eh oui, j’ai fait tous ces métiers sur des périodes plus ou moins longues mais aucun ne me passionnait.

Et puis le hasard des rencontres… en premier, la rencontre avec les œuvres fabuleuses des impressionnistes et fauvistes lors d’un voyage scolaire à Paris à l’adolescence.

La seconde, un livre d’aquarelle posé sur une table et consulté entre deux cours donnés dans un collège en Dordogne et puis ma 1ère boite d’aquarelle. Je me lance seule…

La troisième, alors que je prenais des cours de fabrication de marionnettes à Saint-Denis (93), cette prof de dessin qui me confirme que le dessin, c’est de la technique, de l’observation et que ça s’apprend. Et me voilà avec les futurs étudiants en beaux-arts à dessiner au fusain des pots, des godasses, des crânes de bœuf alors que peu de temps avant encore, je n’osais prendre le crayon de peur de ne pas réussir. Ce fut une année extraordinaire !! J’attendais ces cours avec impatience. La couleur ensuite est venue très rapidement, très forte, très intense. Tout m’intéressait le pastel, l’aquarelle, l’huile, l’acrylique, les encres…

Et la plus importante, la rencontre avec moi-même !!! Depuis que la peinture est rentrée dans ma vie, je me suis épanouie. J’ai réussi à transformer cette sensibilité extrême qui me pourrissait la vie en un atout pour m’exprimer à travers ma peinture.

Et puis grâce à la passion, j’ai beaucoup, beaucoup travaillé pour m’améliorer grâce aux bons conseils d’artistes professionnels mais aussi avec cette rage d’apprendre de nouvelles techniques, cette envie de m’exprimer, d’exister tout simplement.

Mais après de nombreuses années d’expérience, des expositions dans des petits salons où j’ai remporté quelques prix, des marchés d’art par la suite tels que le GMAC à Paris, le SIAC à Marseille, la biennale ART ATlantics à la Rochelle, Art3F à Toulouse la vie d’artiste n’est pas simple tous les jours. Elle est à l’image des montagnes russes avec ses hauts et ses bas, avec ses espoirs et ses déceptions…

N’oublions pas les belles rencontres avec les artistes toulousains, le collectif Artmazones notamment où une bande de copines artistes a ressenti le besoin de se regrouper, de moins s’isoler pour être plus fortes.

Mais, la plus belle des rencontres reste celle avec le public qui vous soutient, qui vous porte et vous permet en achetant vos œuvres de continuer et de vous dépasser.